Bronchiolite : Les autorités sanitaires alertent sur le risque d’une épidémie de grande ampleur chez les plus petits, cet hiver

Avec les gestes barrières et les mesures de confinement, les virus tel que celui causant la bronchiolite (virus syncytial respiratoire ou VRS) n’a plus circulé, ce qui crée « une dette immunitaire » pour les enfants nés après mars 2020. Le conseil scientifique a donné l’alerte « sur le risque de circulation du virus pour les enfants non immunisés lors de l’épidémie 2020-2021, ainsi que pour les enfants qui vont naître entre maintenant et le second mois de la circulation du virus ».

Passages aux urgences en augmentation
La tendance virale semble confirmée par les donnés du dernier bulletin de l’organisation de la surveillance coordonnée des urgences (OSCOUR) qui souligne une hausse de 23% du nombre de bronchiolites pour la semaine du 27 septembre au 3 octobre. Ce qui équivaut à 249 passages de plus aux urgences chez les enfants de moins de deux ans soit un chiffre supérieur aux 3 dernières années. « Il convient donc d’anticiper que la taille de l’épidémie VRS sera plus importante cet hiver en comparaison des hivers précédents, notamment si elle est décalée en janvier ou en février 2022 » précise le conseil scientifique. Il rappelle aussi  que « pour le VRS, il n’existe ni vaccin, ni traitement, en dehors de anticorps monoclonaux dont l’efficacité est limitée, et dont l’utilisation est restreinte aux très jeunes enfants ayant un antécédent de très grande prématurité ». Dans son dernier bulletin * SOS médecins évoquait lui aussi « on observe une hausse de la majorité des indicateurs, plus marquée pour bronchiolite (+121% chez les moins de 2 ans) »

Des mesures de prévention
Le conseil scientifique souhaite une plus grande communication autour des gestes barrières. 
• Se laver systématiquement les mains à l’eau et au savon pendant 30 secondes avant de vous occuper d’un bébé,
• Porter un masque pour s’occuper d’un bébé si on est enrhumée ou que l’on tousse.
• Eviter d’embrasser son enfant  sur le visage ou les mains en cas de rhume ou toux. Ce conseil s’applique également à tout l’entourage (frères, sœurs, etc.),
• Aérer sa chambre tous les jours au moins dix minutes,
• Ne pas échanger  les biberons, les sucettes, les couverts et verres non nettoyés,
• Éviter d’emmener votre enfant dans des endroits publics où il risquerait d’être en contact avec des personnes enrhumées (centres commerciaux, transports en commun…),

Rappelons que la bronchiolite se transmet lors des éternuements, de la toux, par les mains et les objets souillés par une personne infectée. Elle peut être grave chez les nourrissons.

Souces : Santé Publique France
SOS médecins
Article rédigé par : Isabelle Hallot
Publié le 13 octobre 2021
Mis à jour le 01 décembre 2021