Conférence des familles : un programme qui place les parents au cœur de tous les débats

Les 5 et 6 octobre prochains, sous la présidence d’Adrien Taquet, secrétaire d’État à l’Enfance et aux Familles, se déroulera la conférence des familles. Comme nous l’annoncions, initialement prévue mi-septembre, elle a dû être reportée tant son programme a été difficile à établir. Évènement interministériel oblige ! Au cœur de ces deux journées : les familles et les services à leur offrir pour les soutenir dans leurs besoins et rôle de parents.

Réunir tous les acteurs du secteur
Organiser une Conférence des familles, c’est renouer avec une tradition abandonnée en 2004, date à laquelle s’était tenue la dernière conférence de la famille (on ne mettait pas encore de « s » à famille à cette époque …). Un évènement donc qui va réunir tous les acteurs du secteur excepté les représentants des gestionnaires et des professionnels des modes d’accueil bien qu’une table ronde soit consacrée à la qualité des modes d’accueil. En revanche, autour de la table, « des représentants des collectivités publiques notamment les communes, mais aussi des réseaux des caisses d’allocations familiales et des unions d’associations familiales, ainsi que des associations et autres acteurs privés qui conduisent au plus près du terrain des actions de soutien et d’accompagnement des familles. »

Préparer les grands défis de demain autour de deux grandes priorités
Les intentions de la conférence sont claires : « Cet évènement permettra, en lien avec tous les partenaires des politiques familiales, d’exposer les problèmes concrets des familles, les solutions mises en place pour y répondre et de préparer, ensemble, les grands défis qui nous attendent », explique Adrien Taquet dans le dossier de présentation. Trois ministres y participeront : Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, Elisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, et Elisabeth Moreno, ministre déléguée chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Egalité des chances.
Il s’agira d’échanger autour des deux priorités de la politique  familiale mise en œuvre depuis 4 ans :
« Organiser une vie collective plus accueillante pour toutes les familles, en leur offrant les aides, congés et services que les Français attendent pour les conforter et les soutenir dans leur choix de fonder ou d’élargir leur famille.
Protéger par des aides spécifiques les familles qui en ont le plus besoin pour corriger les inégalités de destin qui se nouent dès la naissance et parfois même avant 
»

Les parents au cœur des réflexions
Clairement, cette conférence a pour but de mieux connaître les besoins des parents -de tous les parents- pour mieux y répondre. C’est pourquoi des enquêtes menées par la Cnaf et l’Unaf ont permis de recueillir les témoignages de 3000 parents. Témoignages qui seront disséqués tout au long de ces deux jours.
D'ores et déjà quelques enseignements ont été tirés des deux enquêtes : 84 % des mères et la moitié des pères déclarent que la naissance a eu des conséquences sur leur vie professionnelle ; La reprise du travail est trop rapide : 2/3 des mères utilisent une solution formelle ou informelle pour prolonger le congé maternité : congés payés, congé parental, chômage, congés de l’entreprise, congés sans solde... ; Après la naissance, les parents ne se sentent plus suivis ; Le retour en entreprise n’est pas toujours facilité ; Il y a un manque d’information sur les droits, notamment des pères ; Faire garder son bébé a un coût ; Plus de 90% des mères et 60% des pères auraient modifié leurs parcours s’ils avaient pu bénéficier d’un congé parental mieux indemnisé.
Mais aussi : plus de 70% des parents souhaitent passer plus de temps avec leurs enfants, leurs familles et amis ; 24% des parents souhaitent un accompagnement et des conseils personnalisés ; 18% des parents n’ont pas de mode de garde et s’occuperont de leurs tout-petits ; 34% des parents feront appel à un proche aidant ou à une garderie périscolaire pour leurs enfants scolarisés ; 60% des parents estiment que les loisirs et les activités représentent un effort financier.

 4 tables rondes et de «  nouveaux outils »  
Quatre tables rondes seront organisées au cours de ces deux jours : Etre accompagné dans les 1000 premiers jours de la vie de son enfant, et au-delà ; Bénéficier de solutions adaptées à sa situation de famille monoparentale ; Mieux concilier vie familiale et vie professionnelle ; Pouvoir compter sur des solutions d’accueil de qualité pour tous les enfants.

Par ailleurs, la Conférence des familles sera aussi l’occasion comme nous l’avions annoncé, de plusieurs actes symboliques forts : la signature du protocole d’engagements pour une utilisation raisonnée et raisonnable des écrans chez les mineurs ; La remise du rapport de Chrystel Heydemann et Julien Damon pour renforcer le modèle français de conciliation entre vie des enfants, vie des parents et vie des entreprises ; La remise du guide Tour de France des solutions d’accueil en horaires atypiques ; Signature de la nouvelle Charte de la parentalité en entreprise.
On pensait que la Charte nationale du soutien à la parentalité serait aussi au programme. Mais il semble que ce texte, devant être le parallèle de la charte nationale d’accueil du jeune enfant, ait pris du retard…

A savoir : La conférence des familles pourra être suivie librement sans inscription préalable en Visio (solidarites-sante.gouv.fr/Conférence-des-familles), seuls les intervenants seront réunis en présentiel.
Consulter et télécharger la présentation de la Conférence des familles et accéder au programme, ci-dessous.

 
Article rédigé par : C.L
Publié le 30 septembre 2021
Mis à jour le 26 février 2022