Covid-19 : Peu de cas graves de covid chez les jeunes enfants

Les enfants sont à leur tour confrontés au Covid-19 mais inutile de s’affoler car selon les dernières statistiques publiées le 14 janvier 2022 par Santé publique France (SPF) l’évolution de l’incidence des cas pédiatriques de COVID-19 hospitalisés est en cohérence avec la dynamique de l’épidémie en population générale.

Pas d’augmentation des hospitalisations pédiatriques
Les données SI-VIC montrent que les cas pédiatriques hospitalisés représentent entre 3% et 5% du nombre total des cas de COVID-19 hospitalisés. Point rassurant : il n’y a pas eu d’augmentation de cette proportion au cours des dernières semaines.
Concernant les hospitalisations en soins critiques- dont la réanimation - des enfants, elles restent peu élevées. Seule exception : celles des nourrissons de moins d’un an en augmentation depuis les 3 dernières semaines. Toutefois, il faut prendre ces chiffres avec prudence car comme le rappelle Santé publique France « l’identification de cas co-infectés VRS et SARS-Cov-2 chez ces jeunes enfants peut rendre difficile l’imputabilité de la sévérité à l’un ou l’autre des virus. » SPF relativise ces arrivées en service de réanimation et explique que « l’analyse qualitative des cas pédiatriques n’est pas en faveur d’une gravité accrue de la COVID-19 chez les enfants, à ce jour. » De quoi rassurer un peu les parents.

 Peu de 5-11 ans vaccinés
La vaccination contre le Covid des 5-11 ans n’est ouverte que depuis 3 semaines et 1,3% des 5 à 9 ans ont reçu une première dose de vaccin. Les sociétés savantes de pédiatrie s’étaient prononcées pour la vaccination de cette classe d’âge rappelant que son objectif était de protéger les plus jeunes des formes graves notamment les syndromes inflammatoires multi systémiques pédiatriques (PIMS) qui touche dans 80% des cas des enfants sans facteur de risque antérieur ou comorbidités. Elles avaient aussi précisé que « plus de 2 millions d’enfants dans cette classe d’âge ont reçu 2 doses de vaccin » et mis en avant des premières données de sécurité de pharmacovigilance très rassurantes venues des États Unis. Toutefois, elles ne souhaitent pas que la vaccination contre le Covid-19 soit imposée aux plus jeunes pas plus que le passe sanitaire ou vaccinal. Celle-ci doit être proposée aux parents qui après informations décideront ou non de la faire.

Lire les données de Santé publique France du 13 janvier
Article rédigé par : Isabelle Hallot
Publié le 14 janvier 2022
Mis à jour le 07 mai 2022