Etude américaine : les fessées dans l’enfance provoquent de l'anxiété à l’adolescence

Selon une étude américaine publiée dans Biological Psychiatry : Cognitive Neuroscience and Neuroimaging, les châtiments corporels reçus dans l’enfance impacteraient le système neuronal et provoqueraient des effets néfastes sur le développement neurologique à l’adolescence. En France, pour rappel, les violences éducatives sont interdites depuis le 2 juillet 2019.

149 adolescents étudiés
Plus d’une centaine d’adolescent de 11 à 14 ans ont participé à l’étude. Celle-ci se déroulant en plusieurs étapes. Pour commencer, les auteurs ont évalué les châtiments corporels dans l’enfance à l’aide d’une échelle standardisée mesurant le stress et l’adversité (STRAIN). Ils ont ensuite soumis les participants à des tâches avec récompense ou non afin de mesurer respectivement le sentiment de négativité liée à l'erreur (ERN) et le sentiment positif de la récompense (RewP) ainsi que des mesures de l'anxiété et des symptômes dépressifs. Pendant cela ils étaient connectés à un électroencéphalogramme (EGG).

Les fessées dans l’enfance provoquent de l’anxiété à l’adolescence
Résultat : les participants qui ont subi des châtiments corporels ont signalé plus d'anxiété et de symptômes dépressifs. Le fait de subir des châtiments corporels était également lié à un sentiment à l’erreur négatif plus élevé et à un sentiment positif à la récompense émoussé. 

Les scientifiques concluent en établissant un lien entre les châtiments corporels dans l’enfance et le fait à l’adolescence d’être hypersensible à ses propres erreurs et moins réactif aux récompenses d’où davantage d’anxiété et de désespoir. 

Source : www.sciencedirect.com
 
Article rédigé par : Isabelle Hallot
Publié le 28 novembre 2022
Mis à jour le 17 janvier 2023