« Les modèles de gouvernance des modes d’accueil s’essoufflent », déclarait Sylviane Giampino le 25 janvier 2019, dans le cadre du colloque « Agir contre les discriminations dans le champ de la petite enfance », organisé au Ministère des Solidarités et de la Santé par l’association Le Furet. Explosion des tâches administratives, financements en berne, perte de sens des missions, burn-out en série… Prises en étau entre trois contraintes de moins en moins facilement conciliables : boucler leur budget, assurer aux enfants et aux familles un accueil de qualité et accompagner au mieux des équipes fragilisées, nombre de directrices d’établissements d’accueil du jeune enfant (EAJE) semblent en effet à deux doigts de lâcher les rênes.
Partout en France et dans tous les secteurs de la branche (public, privé lucratif ou associatif), des gestionnaires se plient en quatre pour résoudre cette quadrature du cercle. Les recettes miracles n’existent. Il ne s’agit que de bonnes pratiques, toujours élaborées en fonction des réalités de terrain. Mais elles préfigurent, nécessairement, la manière de gérer efficacement un EAJE demain.




Actualités

Toute l’actualité
© Les pros de la Petite Enfance - Tous droits réservés I Conception et Réalisation Pilot Systems