Service public de la petite enfance : la FFEC est prête pour la concertation

Suite à l’annonce par Jean-Christophe Combe du lancement de la concertation sur le service public de la petite enfance, la Fédération française des entreprises de crèches (FFEC) indique dans un communiqué qu’elle « participera activement » à celle-ci.

Le 21 novembre dernier, lors du premier comité interministériel de l’enfance, Jean-Christophe Combe, le ministre des Solidarités, de l’Autonomie et des Personnes handicapées, annonçait « le lancement d’une grande concertation sur le service public de la petite enfance, organisée dans le cadre du Conseil national de la refondation (CNR) ». Dans un communiqué publié ce jour, la FFEC salue ce lancement et indique qu’elle « fera activement entendre sa voix dans la construction de l’accueil du jeune enfant de demain au niveau national comme local, au bénéfice des enfants, des familles et des professionnels. »

Intervenir vite pour pallier le manque de professionnels de la petite enfance
La FFEC exhorte aussi, dans son communiqué, les présidents de Région à revoir leur schéma régional des formations sanitaires et sociales afin d’ouvrir plus de places de formation dans les écoles d’AP et d’EJE, des métiers en tension. Elle indique également que « les entreprises de crèches (…) restent prêtes à compenser la pénurie de places en formation initiale par la création de places en apprentissage au bénéfice des professionnels de crèches et de micro-crèches déjà en poste comme des futurs professionnels et appelle le Gouvernement à poser une règle nationale unique quant à la possibilité pour les professionnels disposant déjà de compétences Petite Enfance à encadrer les enfants. »

Le Plan Rebond prolongé, la FFEC soulagée
Le jeudi 24 novembre, devant les présidents et directeurs des 101 caf, Jean-Christophe Combe annonçait que, en attendant la signature de la prochaine COG, le Plan Rebond serait prorogé. « Dans un esprit de responsabilité, a-t-il souligné, je vous annonce aujourd’hui que le gouvernement autorisera tout ce qui permettra la poursuite des dynamiques en cours dans le domaine des services aux familles (…). En matière d’investissement, la prolongation du Plan rebond petite enfance et du fonds de modernisation (FME) des EAJE et en matière de fonctionnement le financement des dépenses de nouveaux équipements (EAJE) ou l’accroissement du nombre d’équivalents temps plein au sein des Relais petite enfance (RPE) et des lieux d’accueil enfants-parents (Laep). » Une bonne nouvelle saluée par la FFEC.

 « L’équité » indissociable du Service public de la petite enfance (SPPE)

La FFEC insiste enfin sur les enjeux du SPPE qui devra ainsi :
- Permettre de répondre aux besoins d’accueil de tous les enfants 
- Permettre de répondre aux enjeux d’égalité entre les femmes et les hommes et de plein emploi 
- Permettre de répondre aux besoins de valorisation, d’évolution et de revalorisation, de tous les professionnels de la Petite Enfance de tous les territoires et de tous les modes d’accueil individuels comme collectifs, publics comme privés, associations comme entreprises, de crèches PSU ou de micro-crèches PAJE.

Télécharger ci-dessous le communiqué de presse de la FFEC
Article rédigé par : C.F.
Publié le 28 novembre 2022
Mis à jour le 17 janvier 2023