Toxicité des couches : un problème enfin réglé ?

Souvenez-vous. En janvier 2017, le magazine 60 millions de consommateurs décriait la présence de substances à caractère toxique dans 10 modèles de couches jetables sur 12  ! Deux ans plus tard, l’Anses alertait à son tour sur ce sujet, relevant la présence de plus d’une soixantaine de substances chimiques à risques dans les couches et enjoignant les fabricants à se saisir du problème. Les marques ont-elles fait des efforts depuis ? Il semblerait.

Améliorations sensibles

Une récente enquête de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF), menée de 2019 à janvier 2020, confirme « l’amélioration de la qualité des produits et l’absence de dépassement des seuils sanitaires » . Elle annonce dans un communiqué de presse  que ses laboratoires ont analysé 32 références de couches pour bébés, « représentatives du marché" et qu’« aucun dépassement de seuils sanitaires liés à l’exposition aux couches pour bébés n’a été constaté ». La Direction précise : « aucun allergène ou résidu de pesticides n’a été retrouvé. Des diminutions des contaminations en relevées, permettant de ne plus constater de dépassement de seuils pour ces substances. Ces résultats sont représentatifs de lots prélevés en 2019, dont certains pouvaient donc avoir été fabriqués plus tôt. Les références concernées ont pu faire l'objet de nouvelles améliorations depuis. »

Peut mieux faire
Pour autant, 3 produits, pour lesquels la teneur mesurée en formaldéhyde dépasse 10% du seuil sanitaire, restent encore dans le collimateur des autorités. La DGCCRF souligne que si « la situation ne justifie pas d’ordonner le rappel des produits (…),  il est demandé aux opérateurs concernés d’approfondir sous six mois leurs diagnostics pour atteindre rapidement une teneur inférieure à 10% du seuil sanitaire ». En l’occurrence, il s’agit de : Pampers Premium Protection, Maramailles Plus et Moina Zaza.

Retrouver le communiqué de presse et le résultat des analyses


 
Article rédigé par : Marie-Sophie Bazin
Publié le 06 juillet 2020
Mis à jour le 06 juillet 2020