Une crèche People and Baby fermée à Bordeaux

La Préfecture de Bordeaux a ordonné le 19 juillet la fermeture temporaire d'une crèche People and Baby de l'agglomération. En cause : des comportements inadaptés de trois employés, qui avaient fait l'objet d'un signalement préalable.

Après le décès d'un bébé de 11 mois le 24 juin dernier qui avait entraîné la fermeture de la structure concernée à Lyon, une autre crèche du groupe a dû fermer ses portes à Bordeaux, ce 19 juillet. Cette fermeture, sollicitée par le département, a été décidée sur arrêté préfectoral pour une durée de trois mois suite à l'observation de « comportements inadaptés de trois professionnels encadrant des enfants » à savoir des « cris et paroles inappropriés lors des sorties dans l'espace extérieur située sur le parking de l'immeuble » lit-on dans le texte repris par l'AFP. Ces comportements avaient d'ailleurs fait l'objet d'un signalement transmis par le parquet des mineurs. L'arrêté se fait aussi l'écho d'un rapport du médecin de la PMI indiquant « (un) mal-être des enfants, (un) climat de découragement et d'insécurité dans la crèche, (la) présence d'un enfant non connu des professionnels présents, (une) responsable opérationnelle injoignable ». Si aucun acte de maltraitance n'a été signalé dans le cadre de cette fermeture, le personnel de la structure a toutefois été décrit comme « nombre insuffisant et en souffrance ». Une information confirmée par la Mairie de Bordeaux selon laquelle cette structure de 32 places « rencontrait des difficultés de fonctionnement depuis plusieurs années, et ce, avant même sa reprise par People & Baby ».

Une actualité lourde pour le secteur
Encore un élément donc qui pourrait apporter de l'eau au moulin de ceux qui dénoncent aujourd'hui une crise structurelle du secteur. Pour rappel, suite à l'affaire de Lyon, Jean-Christophe Combe, le nouveau Ministre des Solidarités, de l’Autonomie, et des Personnes handicapées a saisi, le 11 juillet dernier, l'IGAS - Inspection Générale des Affaires Sociales : « Je saisis dès aujourd’hui l’IGAS afin qu’une mission soit lancée rapidement pour nous apporter rapidement des éclaircissements quant aux facteurs qui, dans cette crèche, dans ce réseau, ou dans le cadre général des modes d’accueil auraient pu concourir à ce passage à l’acte ou plus généralement à l’installation de situations de danger ou de maltraitance. Et de nous proposer des pistes afin d’y remédier. » Pour sa part, Charlotte Caubel, Secrétaire d'Etat chargée de l'Enfance, au micro de France Inter le 22 juillet dernier a indiqué que « les contrôles exercés par les départements doivent être renforcés dans toutes les structures d'accueil d'enfants ».
Article rédigé par : V.D
Publié le 26 juillet 2022
Mis à jour le 25 août 2022