Vaccination contre le Covid-19 des 5-11 ans : démarrage dans une semaine

Face à l’augmentation des cas de covid chez les enfants de 6 à 10 ans  avec un taux d’incidence approchant les 1000 cas pour 100.000 habitants, bien plus élevé que celui des moins de 3 ans qui se situe à 161,76 cas/100000hbts,  le gouvernement a annoncé en début de semaine, le démarrage mi-décembre  de la campagne de vaccinations  pour les enfants de 5-11 ans,  souffrant de comorbidités ou vivant près d’une personne fragile. L’ensemble des enfants de cette classe d’âge soit près de 6 millions pourront en bénéficier dès le 20 décembre a annoncé le ministre de la santé.  

Les enfants fragiles en première ligne
360 000 enfants  de 5 à 11 ans seraient concernés. Il s’agit de ceux atteints d'une maladie hépatique chronique, d’une maladie cardiaque et respiratoire chronique, d’une maladie neurologique, d'obésité, de diabète, d'immunodéficience primitive ou encore atteints de trisomie 21.

Ceux vivant au contact de personnes à risque
De même les enfants de 5-11 ans vivant dans l’entourage de personnes « immunodéprimées ou vulnérables non protégées par la vaccination" a recommandé la Haute autorité de Santé.

Un vaccin plus léger
Le dosage du vaccin pour les jeunes de 5 à 11 ans  est trois fois plus faible que celui du vaccin adulte. Pour l'instant, l’autorisation n’a été obtenue que pour le vaccin de Pfizer-BioNTech.
Les enfants sont rarement atteints gravement par le virus du Covid mais les vacciner permet d’accroitre le taux de couverture vaccinale  et de diminuer la circulation du virus. Certains s’opposent et regrettent qu’on  vaccine plus jeunes pour protéger les adultes qui refusent la vaccination. Néanmoins, rappelons, la vaccination des 5-11nas, si elle est encouragée n’est pas une obligation, cela reste la décision des parents.


 
Article rédigé par : Isabelle Hallot
Publié le 09 décembre 2021
Mis à jour le 26 février 2022