People and Baby : réouverture anticipée de la crèche de Bordeaux

La crèche bordelaise "Eden Art" du groupe People and Baby qui avait fait l’objet d’une fermeture administrative en juillet dernier a été autorisée à rouvrir ses portes plus tôt que prévu.

Le 19 juillet dernier, la Préfecture de Bordeaux ordonnait la fermeture pour 3 mois de la crèche People and Baby « Eden Art », en raison des comportements inadaptés de trois employés, qui avaient fait l'objet d'un signalement préalable. L’arrêté préfectoral relayait notamment un rapport du médecin de la PMI indiquant « (un) mal-être des enfants, (un) climat de découragement et d'insécurité dans la crèche, (la) présence d'un enfant non connu des professionnels présents, (une) responsable opérationnelle injoignable ». Une décision que le réseau de crèches privées avait tout de suite contestée. Finalement, au lieu du 19 octobre initialement prévu, la structure a été autorisée à rouvrir plus tôt.

Un travail mené avec la nouvelle équipe 
« Cette décision (de réouverture) fait suite à de nombreux échanges entre les services de PMI et le groupe People & Baby au niveau national et régional. Un travail important concernant le projet d'accueil est mené avec la nouvelle équipe de l’établissement, dont le fruit répond aux exigences fixées en termes de qualité et de sécurité d’accueil, d’aménagements et de besoins des enfants », explique le département de la Gironde dans un communiqué. Une nouvelle directrice est ainsi arrivée le 1er septembre et de nouveaux pros ont été recrutés ou sont en cours de recrutement. Aussi, le temps que l’équipe soit au complet, la structure dont la capacité est de 32 places est pour l’heure limitée à 20 places.
Le Département ne manque pas de préciser qu’il « restera cependant très vigilant au bon déroulement du quotidien et du bien-être des enfants, des parents et du personnel et assurera un suivi et des contrôles inopinés pour garantir la sécurité physique et affective des enfants. »

Une autre version des faits
De son côté, dans un communiqué People and Baby se réjouit de la réouverture de son établissement. Il revient également de façon précise sur l’affaire et dénonce les agissements de la PMI de Bordeaux. « Le groupe people&baby regrette qu’il ait fallu 2 mois et la mise en difficulté de 20 familles alors que tout était conforme : équipe, diplômes, locaux, normes de sécurité, formations », peut-on lire en premier lieu. Il est également expliqué : « Pour rappel, la PMI avait reçu en mars dernier un signalement au sujet d’une altercation entre 2 professionnels sur le parking de la crèche, mais n’en avait délibérément pas informé people&baby. Le 21 juillet 2022, la PMI a effectué un contrôle inopiné de la crèche, se limitant à la salle de pause et de la section des bébés, sans qu’aucun commentaire négatif ne soit formulé. Malgré le constat sur place du respect des ratios d’encadrement, la PMI avait demandé subitement, le même jour, un arrêté de fermeture de 3 mois à une semaine des grandes vacances, invoquant des motifs qui avaient été immédiatement contredits par le groupe people&baby, preuves à l’appui ».

De fait, le groupe déplore que ces preuves à nouveau transmises le lendemain n’aient pas été prises en considération par la PMI et que celle-ci n’ait pas souhaité « répondre avant début septembre aux sollicitations de rencontres de people&baby empêchant l’ouverture pour la rentrée. »

People and Baby pointe également du doigt : « La direction des opérations précise qu’elle subit un acharnement en aquitaine avec 36 contrôles sur 37 crèches en deux mois.  Ces contrôles ont confirmé à chaque fois le respect du ratio d’encadrement, mais n’ont jamais pointé un seul élément positif contrairement à toutes les autres PMI de France qui contrôlent objectivement les 800 crèches people and baby depuis 18 ans et que les parents se déclarent à 96% satisfaits lors de la dernière enquête. Cela confirme la partialité contre le secteur privé de ce département lors des contrôles. »

Pour finir, le réseau de crèches privées souligne qu’il « participe activement à la mission nationale de l’Inspection Générale des Services (IGAS), initiée par le Ministre des solidarités sur toutes les crèches en France » et qu’il a indiqué « les méthodes « particulières » des contrôleurs du département de Bordeaux en s’appuyant sur l’historique des contrôles, densité des fréquences et rapports souvent à charge. »

Lire le communiqué de presse du Département de la Gironde
Lire le communiqué de presse de People and Baby
 
Article rédigé par : CF
Publié le 04 octobre 2022
Mis à jour le 11 octobre 2022