Du chocolat pour les bébés ?

Le chocolat, une vraie star au moment des fêtes, une douceur qu’on propose assez facilement aux enfants pour le goûter.  A partir de quel âge, peut-on proposer du chocolat à un  bébé ? Lequel est le meilleur pour lui ? Christine Zaljeski  fondatrice de  Cubes et Petits Pois , vous dit tout sur cette gourmandise de saison.
 
Le chocolat un bon anti-oxydants
Le chocolat a un pouvoir anti-oxydants intéressant pour l’organisme grâce à des polyphénols particuliers qui auraient un rôle protecteur ou encore des flavonols qui favoriseraient la croissance de bactéries intestinales et donc favoriserait le microbiote intestinal.
Il contient également des minéraux et oligo-éléments comme le fameux magnésium, du potassium, du fer, du phosphore ou encore diverses vitamines comme la vitamine B2 et B9 ou PP toutes intéressantes pour le développement de bébé.
Le chocolat a la particularité d’être à la fois stimulant et relaxant avec un dosage particulier de molécules comme la thrébomine, la caféine, les cannabinoïdes par exemple. Pour les bébés le chocolat peut être intéressant pour ses effets laxatifs en cas de constipation passagère.

Noir de préférence
Le chocolat est composé de 3 ingrédients : la pâte de cacao, le beurre de cacao et le sucre. Le pourcentage de cacao indique la somme de tout le cacao contenu dans le chocolat c’est-à-dire la pâte de cacao et le beurre de cacao, plus le pourcentage est élevé plus il y a de cacao et moins de sucre ou autres additifs il y a.Ainsi plus le chocolat est noir plus il est riche en cacao et antioxydants et donc meilleur pour la santé de bébé il sera. Le chocolat au lait et le « chocolat » blanc sont plus riches en sucre et matières grasses et la présence de poudre de lait apporte une quantité assez réduite de calcium.

Prudence avec les chocolats industriels
De nombreux chocolats industriels contiennent en plus de la pâte de cacao, du beurre de cacao et du sucre, des huiles végétales comme l’huile de palme ou le beurre de karité, de la lécithine de soja (à éviter pour bébé), des arômes, des sirops à éviter le plus possible pour bébé, à vous de lire les étiquettes.
Le cacao amer est quand lui intéressant car il apporte la poudre de cacao et s’il est bien choisi en 100% cacao amer il ne contient pas de sucre.

A petites doses dès le début de la diversification
Pour éveiller bébé au goût de cette délicieuse saveur chocolatée en apportant le plus de bienfaits est de lui proposer des recettes avec du cacao amer en poudre ou une fève râpée. Puis lorsqu’il grandit de lui proposer préférentiellement du chocolat noir 70% minimum en tablette. Les chocolats au lait, « chocolats blancs » ou les chocolats fourrés des périodes de fêtes ne sont pas les plus adaptés à bébé avec leur teneur élevée en sucre, matières grasses et additifs divers.
Ainsi il est possible dans les compotes ou dans le lait de bébé au début de la diversification alimentaire de lui proposer du cacao amer en petite touche pour son éveil au goût. Puis lorsque bébé arrive à l’attraper en toute autonomie, à le sucer ou pour les bébés DME vous pouvez occasionnellement lui proposer un petit carré de chocolat noir râpé ou entier en faisant attention à la texture car le risque d’étouffement est possible selon les aptitudes de mastication de bébé.
Attention allergies possibles
Le chocolat est issu des fèves de cacao, fruit à coque il est donc dans la liste des allergènes alimentaires majeure. Comme tout allergène il faut être vigilant lors de son introduction dans la diversification alimentaire de bébé.
Le chocolat est donc une douceur savoureuse et pleine de bienfaits qu’il est possible de proposer à bébé sous forme de cacao amer au début de la diversification alimentaire dans ces petits plats ou dans son lait puis occasionnellement en carré de chocolat noir 70% minimum.
 
Article rédigé par : Christine Zalejski
Publié le 17 décembre 2020
Mis à jour le 27 avril 2021