Une semaine de mobilisation pour faire entendre la voix de l’Uniopss

L’Uniopss annonce une semaine de mobilisation nationale pour faire entendre la voix des associations de solidarité, à l’approche de la conférence sociale du 18 février prochain. 

Dans un communiqué diffusé ce jour, les associations de solidarité réunies au sein de l’Uniopss annoncent une semaine de mobilisation nationale sur le terrain et sur les réseaux sociaux. Ils espèrent interpeller les pouvoirs publics et l’opinion, en vue de la conférence des métiers du social et du médico-social enfin annoncée par le Premier Ministre Jean Castex pour le 18 février prochain, après plusieurs reports et incertitudes. 

Une revalorisation de 183 euros pour les métiers du social et médico-social
Par les actions et interpellations qui seront déployées tout au long de la semaine (lettres ouvertes, pétition, motions, courriers aux pouvoirs publics et aux élus,campagne de communication sur les réseaux sociaux) l’Uniopss dénonce une dégradation de la situation des établissements et services des secteurs social, médico-social et socio-judiciaire confrontés à une pénurie croissante de personnels qualifiés (64 000 postes vacants), à des tensions toujours plus fortes en matière de ressources humaines, et un sentiment de non-reconnaissance, un épuisement général.. Elle revendique une revalorisation des métiers du social et du médico-social à hauteur des 183 euros accordés au secteur sanitaire, point de départ d’une vaste stratégie de revalorisation et de promotion de ces métiers de l’humain, qu’elle juge nécessaire pour assurer la continuité et la qualité de l’accompagnement des personnes fragiles et vulnérables dans notre pays. 

Le gouvernement compte sur les acteurs concernés 
Conscient de la dégradation de la situation, le Premier ministre réaffirmait dans un communiqué du 29 décembre dernier « son attachement à ce que les prochaines échéances (la conférence sociale) permettent d’apporter des améliorations concrètes pour les professionnels des métiers du champ social et médico-social, tout en assurant une révision en profondeur des conditions d’exercice de leurs métiers et du déroulement de leurs carrières. Il compte pour ce faire sur la mobilisation de l’ensemble des acteurs concernés. » Une délégation de dirigeants d’associations nationales a demandé à être reçue par le Premier ministre.
Article rédigé par : Laurence Yème
Publié le 24 janvier 2022
Mis à jour le 07 mai 2022